News

Alertes sur l’enseignement français à l’étranger dans le dernier rapport sur le budget de l’action extérieure de la France

L’année prochaine, la subvention l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) s’élèvera à 394,4 millions d’euros, contre 408,2 millions d’euros en 2015, informe le sénateur des Français de l’étranger Richard Yung sur son blog.

« Cette évolution budgétaire (-3,4%) est préoccupante au regard de la hausse continue du nombre d’élèves scolarisés dans le réseau de l’AEFE (+2% à la rentrée 2015). (…) il est regrettable que la priorité donnée à l’éducation nationale par le Président de la République et le Gouvernement ne s’applique toujours pas à l’enseignement français à l’étranger », estime l’élu, qui signale par ailleurs, qu' »outre l’AEFE, d’autres opérateurs verront aussi leur subvention se réduire: l’Institut français (-1,3%), Campus France (-4%), Atout France (2,3%). Il est aussi à noter que l’enveloppe consacrée aux bourses aux étudiants étrangers sera amputée de 3 millions d’euros. »

« En 2016, le budget du programme « Français à l’étranger et affaires consulaires » connaîtra également une légère baisse par rapport à 2015 (-1,2%) » et celle-ci « sera concentrée sur les bourses scolaires attribuées aux élèves français du réseau AEFE« , poursuit le sénateur socialiste des Français de l’étranger.

« En baisse de 10 millions d’euros par rapport à 2015, les crédits d’aide à la scolarité s’établiront à 115,5 millions d’euros. Cette baisse, de même que la consommation estimée pour 2015 (102 millions d’euros), contredisent l’engagement pris lors de la réforme du système d’aide à la scolarité en 2013, qui était de parvenir à un montant global d’aide de 125 millions d’euros », estime Richard Yung, qui s’alarme qu' »après application de la réserve de précaution, il ne restera plus qu’environ 108 millions d’euros de crédits disponibles en 2016″.

« Le nombre de boursiers a certes augmenté (plus de 26.000 élèves, contre 25.000 en 2012) », reconnaît le sénateur. « Cependant, la quotité prise en charge s’est réduite, ce qui n’est pas sans créer de réelles difficultés pour certaines familles nombreuses. »

Il faut donc « augmenter de 5 millions d’euros le montant des bourses scolaires » afin de « permettre le maintien du principe d’universalité de l’accès au réseau d’enseignement français à l’étranger pour les Français » pour Richard Yung.

« Plus largement, nous souhaitons que le financement de l’enseignement français à l’étranger et de l’accès des élèves français à ce réseau, dont la lisibilité est faible et les conditions ont considérablement évolué ces dernières années, fasse l’objet, en 2016, d’une analyse détaillée approfondie dans le cadre d’un contrôle ou d’une mission d’inspection », conclut le sénateur Français du Monde. Dans le Sud-Centre des Etats-Unis, on soutient pleinement ce projet !

Lire le post de blog complet sur le site de Richard Yung.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s